Retour sur les cercles méridiens des observatoires astronomiques français
Patrimonialisation d’une série d’instruments ou d’un réseau scientifique et technique ?

Jean Davoigneau Mission Inventaire général du patrimoine culturel jean.davoigneau©culture.gouv.fr
Loïc Jeanson Centre François Viète loicjeanson@univ-nantes.fr

Le 23 septembre prochain, de 17h à 19h, Loic Jeanson et Jean Davoigneau, interviendront dans le cadre d’un séminaire virtuel sur les cercles méridiens dans les observatoires astronomiques français. En pièce-jointe, vous trouverez une affiche descriptive de cet évènement.

Il s’agit là de valoriser la collection patrimoniale nationale qui a été mise en lumière grâce entre autre aux travaux du projet ANR www.ReSeed.fr sur le patrimoine numérique.
Cette soirée se veut ouverte et sous la forme de discussions. Après la diffusion de nombreux témoignages vidéos pré-enregistrés, Loic et Jean laisseront la place au débat  pour aborder les objets scientifiques sous différentes dimensions, aspects patrimoniaux, enjeux de valorisation, histoire de l’astrométrie, histoire de ce réseau d’instruments, etc. pour terminer, la nouvelle plateforme virtuelle qui a permis de digitaliser la collection de cercles méridiens sera inaugurée.


Inscription gratuite et obligatoire afin de pouvoir recevoir les liens de connexion.https://s.42l.fr/cercles-meridiens

Si l’influence exercée par les objets sur la société correspondait à leur place dans les représentations, les cercles méridiens seraient une icône évidente pour la seconde moitié de 19e siècle. Le projet ANR Reseed a été l’occasion de reposer notre regard sur ces instruments astrométriques peu connus, mais pourtant systématiquement présents dans les observatoires astronomiques. Alors que ce projet arrive à son terme, nous organisons un séminaire en ligne pour faire le point sur les connaissances acquises sur ces objets et permettre à toutes les personnes concernées d’avoir en main les mêmes informations et pouvoir échanger plus directement. Dans le tour d’horizon que nous dressons, l’instrument se révèle comme un assemblage évolutif au service d’une course à la précision. Nous discuterons de ces caractéristiques, bien plus mécaniques qu’optiques, qui compliquent sa compréhension et sa valorisation : instrument d’opiniâtreté, il servit à la réalisation de tâches de fond, fondamentales, mais ingrates, loin d’être les plus spectaculaires et les plus faciles à faire connaître ; instrument constamment amélioré, associé à des horloges et des accessoires perpétuellement renouvelés. L’état actuel de chacun des cercles méridiens correspond bien souvent à un palimpseste d’états d’usage passés ; instruments tissant un réseau, il demande à considérer autant les travaux individuels que collectifs ; leurs inscriptions dans les inventaires particuliers de chaque observatoire leurs ont octroyé une patrimonialisation chaque fois singulière, et une valorisation le plus souvent minimale. En présentant les différents instruments ainsi que les travaux réalisés dans le cadre du projet ANR Reseed, nous partagerons également les différents questionnements scientifiques et patrimoniaux ouverts par le retour à l’étude de ces instruments provoquée par la campagne de numérisation 3D réalisée.