Dans le cadre du projet, il est prévu la réalisation d’un prototype informatique pour démontrer comment il est possible de structurer les connaissances patrimoniales en les liant à leurs représentations physiques tout en garantissant l’authenticité, l’intégrité et la pérennité des données.

Une première version du prototype est exposée de mars à juin 2020 au Musée des Arts-et-Métiers dans le cadre de l’exposition temporaire “Prototypes scientifiques : De l’expérimentation à l’innovation”. Portée par la Mission de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain, le prototype ReSeed sera exposé “vivant” aux côtés du prototype de la première carte routière Michelin, du 1er Minitel, de l’ovipositomètre, du premier Cœur artificiel, du Cône de Réacteur catalytique thermostaté, du Pyromètre optique à disparition de filament… A ce titre le « prototype informatique de ReSeed figurera comme objet patrimonial » : il est opérationnel et permet de mieux comprendre les objets patrimoniaux à travers, entre autres, le « ReSeed Eye ». Le public pourra l’utiliser comme expert ou grand public.

Photo de la 1ère version du plugin ReSeed Eye

“Original, modèle, premier type, premier exemplaire» la définition la plus généraliste de « prototype » rend compte de la diversité des domaines dans lesquels ce terme peut être utilisé. De la biologie à l’industrie, en passant par l’art, le design ou encore le laboratoire de recherche, il désigne l’exemplaire de référence, l’étalon, le premier modèle réel d’un objet, d’une machine à reproduire ou encore l’appareil expérimental en cours de développement et de test… Le prototype peut être l’objectif ou l’aboutissement de travaux de recherche. Il peut aussi être un outil développé pour mener à bien une recherche. Il occupe une place importante dans la recherche scientifique. Au-delà de l’objet technique et scientifique, le prototype est également porteur de sens : il constitue une ressource irremplaçable pour la compréhension de la recherche et du fonctionnement des activités scientifiques. Conçus et construits au sein des laboratoires de recherche et des ateliers, les prototypes témoignent d’un travail d’équipe associant chercheurs et équipes techniques pour leur conception, leur réalisation et leur mise en œuvre.”

[Extrait du syllabus de l’exposition]
L’exposition en cours de montage début mars 2020

Malheureusement l’exposition au musée n’a pas ouvert le jour J. L’inauguration était prévue le lundi 16 mars mais tout s’est arrêté lorsque le virus COVID-19 est arrivé en Europe et que le musée a été fermé le dimanche 15 mars…

Le Musée a donc décidé d’ouvrir l’exposition en virtuel, à découvrir ici : https://www.arts-et-metiers.net/musee/le-patrimoine-de-la-recherche

Ci-dessous le contenu interactif visible sur le lutrin (= la dalle tactile multi-touch en langage muséographique) : il s’agit du support interactif ReSeed créé pour et intégré dans l’exposition réel. En complément de cette visite virtuelle, vous pouvez écouter le guide comme si vous y étiez : voir la capsule audio sur la page de l’exposition virtuelle du Musée des arts-et-métiers où Florent Laroche, coordinateur national du projet ReSeed nous en cerne les contours, les enjeux et les résultats.

Ce n’est donc que partie remise car le prototype est prêt et l’application sur la dalle tactile aussi pour expliquer le projet de recherche. L’équipe a alors travaillé de concert avec la société MG Design pour produire une application disponible dès maintenant depuis ce site web => voir la page LE PROTOTYPE .